Cusco et sa vallée sacrée sont attendus depuis un bon moment, alors maintenant que nous y sommes, nous allons en profiter !

Nous débutons en déambulant dans le centre ville de Cusco, ce qui signifie « nombril du monde » en quechua.

Nous visitons le couvent « Santo Domingo » construit sur l’ancien temple du soleil, le plus luxueux car à l’époque il était recouvert d’or massif que les conquistadors ont pillé. Nous prenons un guide francophone super intéressant avec ses explications argumentées de photos.

puis la casa Concha avec son musée dédié au MachuPicchu.

Le lendemain, retour en ville pour se renseigner sur la visite du fameux Machu Picchu. (MP pour les intimes), réservations des billets et renseignements sur le prix du train (qui est le plus cher du monde au km parcouru) car ce site n’est accessible qu’en train ou à pieds.

Nous rencontrons, dans le centre de Cusco, une autre famille française en tour du monde en sac à dos « laparenthèsesite » (Aurélie, Pierre, Jules 9 ans et Jade 7 ans). Nous allons déjeuner ensemble dans un resto tenu par une française.

Puis pour les enfants, c’est le tour d’un atelier au musée du chocolat. Ils fabriquent des chocolats avec du cacao péruvien et nous en profitons pour visiter le petit musée. Nous les avons bien sûr tous dégusté et c’était un vrai délice ! Merci les enfants.

La vallée sacrée se visite avec un boleto touristico. Les tarifs sont en fonction des sites souhaités avec une validité de plusieurs jours. Nous débutons par le site de Pisac (qui veut dire « perdrix » en quechua) mais avant, nous faisons une réserve de souvenir au marché du village qui est très apprécié et haut en couleurs. Que de belles choses sur ce marché !

Puis nous allons à Chinchero, village inca qui conserve encore son tracé inca original, et se trouve dans une très importante région agricole avec des terrasses et des mûrs impressionnants.

Dans cette région restée très traditionnelle, nous en profitons pour découvrir le monde du tissage de A à Z avec de bonnes explications sur les pigments naturelles et le travail de la laine d’alpagas et de lamas.

Ensuite, nous nous dirigeons vers Maras et ses nombreuses cultures pour découvrir le site de Moray avec ses différents paliers Incas de formes circulaires afin de créer un microclimat et étudier l’agronomie. Les incas étaient encore une fois bien en avance sur nous !

Nous passons voir les Salines de Maras (marée salante en pleine montagne due à une source d’eau salée) avec ses 3000 bassins pré-incas, peu profonds, appartenant à presque 380 familles. Lorsque nous visitons ce site, ce n’est pas la saison de la récolte (fin de la saison des pluies) alors les bassins sont de couleurs beiges et non pas immaculés de blancs. Mais le site est quand même impressionnant !

Nous allons à Ollantaytambo pour visiter un site majestueux. A l’époque inca, cette bourgade avait beaucoup d’importance car c’était un poste de contrôle et un passage obligé pour le chemin du MachuPicchu.

Et pour terminer en beauté et vu le tarif exorbitant du train, nous décidons de faire le trajet vers Hydroelectrica en camping car pour se rendre ensuite à pieds jusqu’au MachuPicchu.

La route est de 150 km avec un col à 4500 m mais surtout plus de 2900m de descente. Ensuite et pour finir une piste de 34km assez périlleuse mais surtout très dangereuse due aux glissements de terrains et chutes de pierres surtout pendant la saison des pluies (et nous y sommes !). Nous sommes donc bloqués à plusieurs endroits, plus de trois heures, le temps que les engins dégagent la piste. Et nous arrivons enfin à la tombée de la nuit sur le parking d’hydroelectrica, ouf !

Le lendemain, nous partons tranquillement à pieds le long de la voie ferrée pour 11 km. C’est une superbe ballade avec beaucoup d’entrain car nous sommes impatient d’arrivés là- haut.

Après cette belle et longue randonnée, nous sommes arrivés à cette cité tant rêvée, le MachuPicchu. Machupicchu est un mot composé quechua qui signifie Vieille (Ancienne ou Majeure) Montagne. Lorsque nous arrivons sur les lieux, nous dominons le site et l’émotion est palpable car il n’y a pas de mots pour décrire l’une des sept nouvelles merveilles du monde moderne. Nous resterons un long moment à l’admirer vu d’en haut ensuite nous déambulons toute l’après midi sur le site en cherchant les explications sur les lieux dans un livre que nous avions acheté auparavant.

Le soir, nous redescendons par les 1600 marches vers Aguas Calientes renommée Machu Picchu Pueblo pour y passer une nuit bien méritée. Cette ville surprenante et touristique est accessible uniquement à pieds ou en train. Elle est longée par un torrent très puissant et impressionnant.

Le lendemain matin, nous faisons donc le chemin inverse, les enfants râlent un peu au début mais sont contents de retrouver Patrouille car en 7 mois de voyage c’est la première fois que nous dormions à l’extérieur. Maintenant, il faut reprendre la mauvaise piste et remonter le col, mais nous prenons en stop trois voyageurs (2 colombiens et 1 argentin) avec tous leurs instruments donc la route se passe plutôt bien en musique. Les enfants sont ravis de pouvoir exercer leur talent d’artiste ! Surtout avec un instrument surprenant le melodica (petit orgue qui n’émet un son que l’on souffle dans un petit tuyau).

Aujourd’hui, c’est un jour important, ce sont les 9 ans de notre Lubin donc bon petit resto et gâteau avec bougie oblige. 9 ans c’est pas l’Pérou !

Nous visitons aussi le musée « Inkariy » qui explique très bien toutes les civilisations pré-incas avec des mises en scène à chaque fois.

Nous avons beaucoup apprécié cette partie de notre voyage et cette sacrée vallée ! Cela fait presqu’un mois que nous culminons entre 3000 et 4500m d’altitude alors il est temps de retrouver un peu de chaleur. Nous redescendons des haut plateaux andins pour retrouver l’océan Pacifique avec encore beaucoup de choses à découvrir.