Pour notre deuxième passage en Argentine, nous savons que ça va être bref pour rejoindre l’Uruguay. Le paysage et la route sont assez monotones, on nous avait prévenu, mais par moment, il y a des choix à faire entre la distance, le temps et le délai.

Nous faisons 4 jours de route mais une pause à Yapeyù, ancienne mission jésuite, et surtout la ville natale de Juan San Martin «le libérateur de l’Argentine, du Chili et de la Bolivie » et

Nous en profitons pour faire un peu d’histoire avec les enfants en visitant différents musées.

Maintenant, direction l’Uruguay, le passage de frontière se passe rapidement car il y a une douane commune entre les deux pays, ce qui allège la paperasse mais ce que nous ne savions pas c’est qu’il y a une barrière sanitaire pour rentrer en Uruguay et un contrôle du véhicule (interdiction d’importer des matières issus d’animaux ou de végétaux) et bien sûr, nous avions une corbeille de fruits et quelques provisions. L’agent voit de suite les bananes, oranges et autres fruits sur le plan de travail, nous comprenons vite qu’il nous laisse le choix entre les jeter dans une poubelle ou de les manger sur place. Il est 13h45 et nous n’avons pas encore mangés et il est toujours bon de débuter un repas par des fruits ! Au bout de 5 min et deux bananes et une orange chacun, il revient nous voir pour nous laisser passer avec le reste des fruits (« it’s ok »). Il a bien vu notre bonne fois !

Promis, la prochaine fois que l’on reviendra en Argentine, ce sera pour un long moment…