Il est temps de quitter Rio pour nous rendre à notre 3éme point incontournable pour nous (le Pantanal). Nous faisons une halte à Angra dos reis face à Ilha Grande ( île avec plage de carte postale et depuis peu, c’est devenue un rdv pour la jet-set internationale),

Mais malheureusement le temps incertain ne nous permet pas de prendre le bateau (nuageux et légère pluie, 1ére depuis le début du voyage et surtout très venteux), c’est donc avec regret que nous reprenons la route mais nous ne souhaitons pas attendre car il nous reste énormément de kilomètres avant le Pantanal…

Nous longeons toujours la côte brésilienne et nous nous arrêtons à Paraty. Un charmant village de pêcheurs avec son centre historique.

Nous passons 2 jours à Paraty dont une journée sur un bateau afin de faire le tour des plages sublimes et des îlots privés. Lubin en profite pour pécher son premier poisson et nous avons vu plusieurs tortues et pu nager avec de nombreux poissons.

Nous devons passer par Sao Paulo mais cette mégalopole ne nous attire pas du tout (2éme ville la plus peuplée au monde après Mexico). Nous ne disons pas qu’il n’y a rien à faire …. Nous souhaitons la passer au plus vite. Après quelques péripéties, nous arrivons chez René DELMOTTE (voir l’article sur lui cf : Sentiment du monde / belles rencontres), nous sommes conquis et restons chez lui 3 jours car c’est un voyageur qui aime recevoir. Il a une très bonne connaissance de l’Amérique du Sud et pleins de conseils à nous donner alors on en profite !

Grâce aux conseils de René, nous modifions notre itinéraire pour le Pantanal, initialement nous devions passer par Cuiaba et faire la « Transpantaneira » mythique route avec 125 ponts en bois a traverser et 145 km de piste mais il faut faire demi-tour (pas de boucle possible). Donc pour nous, ce sera le Pantanal sud en passant par Campo Grande. Il y aura aussi de la piste, des ponts et un bac, et c’est une boucle en moins touristique et plus sauvage, on verra bien… et nous réduisons les km pour atteindre le Pantanal même s’il nous en reste tout de même 1400 !

Alors nous roulons trois jours et bivouaquons sur deux POSTO (station service) donc il n’y a pas grand-chose à dire… Ah si, que la route est monotone, toute droite, les villes sont espacés de 150 à 200 km, que nous alternons entre champs de cannes à sucre puis de maïs à perte de vue ensuite un peu de forêts et pour finir des pâturages et du bétail. Mais nous arrivons aux portes du Pantanal que nous vous raconterons dans un prochain article… Nous avons hâtes !