Ca y est ! Nous y sommes aux plus grandes chutes d’eaux du monde, point de visite qui nous tient à coeur. Nous allons donc les contempler des deux cotés de la frontière (brésilienne et argentine).

Un peu d’info : 20% des chutes appartiennent au Brésil « Cataratas do Iguaçu »  et 80% en Argentine « Cataratas del Iguazu »  classées au patrimoine naturel par l’UNESCO en 1984. Il y a 275 sauts différents pour une largeur de 2700 m et une hauteur maxi de 82m.

Le retour au Brésil est un peu difficile car nous sommes samedi midi et qu’il y a énormément de circulation à Ciudad del Este (coté Paraguay) donc 1h30 de bouchon ! Nous nous demandons si la douane ne ferme pas pour la pause déjeuner ! Malgré ça, les papiers pour le véhicule sont fait rapidement. Nous ne sommes pas encore assez expérimentés mais nous retiendrons de ne pas passer les frontières le week-end !

Le dimanche est consacré à la visite des chutes d’Igazu du coté brésilien, qui donne une vue d’ensemble sur toutes ses chutes, c’est grandiose ! Nous prenons nos tickets puis nous attendons des navettes aux couleurs et dessins d’animaux mises à disposition pour rejoindre le site à 13 km. Sur le chemin, nous rencontrons un scarabée rhinocéros, des coatis, des mille pattes diplopodes, de nombreux iguanes et de multitudes de papillons et d’oiseaux plus beaux les uns que les autres.

 

Lundi, Corinne et les enfants restent au camping pour les leçons, et ensuite profiter de la tyrolienne, de la piscine, … et pour Mickaël c’est journée « Garage Chevrolet » pour régler le problème de carburation, après la matinée à attendre, le souci est résolu en changeant 3 câbles d’alimentation des bougies (nous roulions donc avec 5 cylindres sur 8). En revanche, nous apprenons toujours à nous passer du frigo… (qui n’est pas réparable, il faut le changer… à suivre).

Mardi, nous restons tranquille le matin au camping. Il est temps pour nous de quitter définitivement le Brésil où nous avons de très beaux et bons souvenirs mais nous n’avons vu qu’une toute petite partie de ce beau Pays immense ! Nous devons maintenant passer en Argentine …