Nous sommes impatients de rejoindre la côte caraïbe pour nous prélasser sur le sable blanc avec une eau turquoise comme sur les cartes postales ! Mais ça c’est en rêve !

Pour arriver sur la côte, nous décidons de passer par la ruta 49 qui longe la frontière Vénézuélienne. Nous sommes conscients que cette route n’est pas sans risque en raison de problème de sécurité. Au péage, ils nous mettent en garde en nous informant de ne pas passer la nuit sur cette route. C’est la première fois en Colombie que les barrages militaires sont si présents (tous les 20 km) et en plus, ils sont armés « jusqu’aux dents », avec de gros blindés en travers de la route.

Aujourd’hui, il n’y a pas que des soucis avec le trafic de coca mais aussi de contrebande avec le Vénézuéla. Tout au long de la route, nous découvrons un énorme marché noir de carburant (en plein jour) et nous comprenons mieux pourquoi tant de stations essence sont à l’abandon !

Nous arrivons à Riohacha et hésitons à nous rendre à « Cabo de la Vela » ou à « Punta de Gallinas » dans le désert de la Guajira mais il faut encore une journée de 4×4 pour y aller et Corinne souhaite se poser un peu plus.

Alors nous nous dirigeons sur Palomino, village touristique sans trop de charme mais l’hostel où nous stationnons est super agréable. Là encore, le sable et la mer ne correspondent pas au cliché des caraïbes ! En plus, la baignade est très dangereuse voire interdite à cause de puissants courants. Et nous retrouvons par hasard à Palomino, les « Raised on the road », une famille Française de voyageurs composé de Jill, Clément, et leurs enfants Martin et Rose qui bivouaque à environ 25 km.

Nous les retrouverons donc à Casa Grande pour voir ensemble le match de foot France-Uruguay. Nous y restons plusieurs jours et profitons du Rio d’à côté pour nous rafraîchir car la chaleur est intense et la mer est encore une fois interdite à la baignade.

Alors pour échapper à cette fournaise, nous montons sur Minca, petit village situé dans la Sierra Nevada, réputé pour sa douceur de vivre, sa végétation luxuriante et sa faune. La première journée, nous allons aux cascades en moto taxi, un moyen de transport par encore testé pendant notre voyage.

Aujourd’hui, nous randonnons dans les hauteurs de Minca où les paysages sont splendides et pour découvrir «Mundo Nuevo », rien que le nom fait rêver !  éco-construction, permaculture, bio, etc…. Une communauté mais surtout une façon de vivre alternative dans le respect de l’environnement. Au retour, nous visitons aussi une finca de cacao pour découvrir et apprendre le processus du chocolat jusqu’à la dégustation en passant même par un soin de beauté ! Nous passons un très agréable moment et rions beaucoup au moment du soin. Encore un moment de complicité avec les enfants qui restera inoubliable !

Allez, il faut redescendre car nous avons un rendez-vous dans quelques jours, à ne pas manquer. Nous passons à Baranquilla rapidement et allons bivouaquer sur le sable toujours à la recherche de la plage paradisiaque, mais encore loupé !

Aujourd’hui, nous longeons la côte mais toujours pas de plages de rêve même si nous passons proche d’anciennes salines aux couleurs surprenantes. Nous testerons aussi une particularité de la région, le « volcan de Totumo ». Ce n’est pas un volcan de lave mais de boue avec d’excellentes vertus pour la peau. Alors nous testons !… 

Et nous finirons la journée sur Carthagène des Indes afin d’être prêt pour demain…

Nous sommes impatients depuis plusieurs jours et les enfants ne parlent que de ça… la venue de notre nièce Mathilde, qui termine le voyage avec nous (que de beaux souvenirs en perspective). Avant l’arrivée de Mathilde à l’aéroport, nous allons profiter de la plage de Bocagrande où l’eau est claire, surtout chaude et sans danger.

Maintenant que nous sommes 5, nous visitons le centre historique de Carthagène qui est magnifique et très coloré. Et nous retrouvons avec plaisir Valérie et Alain (tyva). Nous prenons un guide pour la visite des remparts afin de mieux connaître l’histoire de cette ville. Cette visite guidée est très instructive.

Aujourd’hui, c’est matinée plage, mais le soleil tape très fort et Mathilde est déjà toute rouge avec quelques cloques ! L’après midi, retour dans le « centro historico » de Carthagène afin de profiter de son architecture coloniale haute en couleurs. Nous nous promenons aussi dans le parc centenario où nous passons une bonne heure à observer des paresseux en pleine activité (0,6 km/h) !

Changement de décor, nous sommes le dimanche 15 juillet et quelque chose se joue vers 10 h, alors nous nous retrouvons pas moins de 5 familles françaises assises au bar devant un écran géant. Il y a une bonne ambiance et pour fêter la victoire des bleus, nous irons trinquer tous ensemble au restaurant.

Maintenant, direction Rincon del mar pour enfin aller admirer et surtout profiter des plages paradisiaques des îles de St Bernardo, situées à 30 min de bateau de ce petit village de pêcheur. Nous faisons plusieurs îles dont une très particulière qui ne donne pas envie car il s’agit de l’islote del Santa Cruz, inscrite au Guiness des records pour sa densité (1200 personnes sur 1000 m²). Heureusement que nous allons sur d’autres plages avec sable blanc et aux eaux cristallines, celles qui nous envoûtent en regardant les cartes postales. Nous nous régalons de cette journée grâce aussi au snorkeling sur deux barrières de coraux où nous apercevons poissons multi couleurs, étoiles de mer, raies, seiches,…

Nous bivouaquons pendant 2 nuits à Rincon del Mar et profitons aussi de la plage aux eaux très chaudes. Surprenant !

Nous longeons toujours la côte plus au sud pour passer par Tolù où il y a aussi un autre volcan de boue alors nous renouvelons l’expérience mais cette fois-ci à 5. Nous rigolons beaucoup tous ensemble dans cette boue où les enfants ont même pu sauter !

La deuxième journée sur place, nous découvrons les mangroves de Coveñas en pirogue avec un guide qui nous parle de l’écosystème local. L’après midi, nous allons à Playa Blanca pour profiter de notre dernière baignade dans la mer caraïbe, même si l’eau est un poil trop chaude pour se rafraîchir nous nous amusons bien.

Le temps passe vite et la fin du voyage se rapproche alors il faut penser à la dernière ligne droite en nous dirigeant tranquillement vers Medellin.