Nous sommes donc redescendu pour profiter un peu de l’océan Pacifique, peut-être la dernière fois car en Colombie ça sera la mer des caraïbes.

Nous passons rapidement à Guayaquil pour visiter le magnifique « El Malecon 2000 » (front de mer). Il s’agit d’un espace public protégé par des grilles et patrouillé par des policiers, qui suit sur 2,5 km la berge du Rio Guayas. Nous nous promenons un peu dans la ville et dans le parc aux iguanes. La ville est la plus importante de l’Équateur mais il y a aussi beaucoup d’endroits insécuritaires donc on ne s’attarde pas !

Nous nous posons un peu à Ballenita sur le parking d’un hôtel ressemblant à un bateau car le propriétaire est un ancien capitaine de navire. Nous profitons pleinement de la piscine avec vue sur la mer qui est splendide ! Nous apercevons même quelques pêcheurs avec masques et tubas.

Nous longeons la côte jusqu’au parc national Machalilla et nous bivouaquons un peu plus loin en bord de mer près d’un village de pêcheurs et à l’ombre car la chaleur est intense. Et là, c’est une farandole d’enfants autour du CC pour le plus grand bonheur de Suzie et Lubin. Le lendemain, nous allons à la plage « Los Frailes » qui se trouve dans le parc et qui est réputé pour être l’une des plus belles de l’Equateur, avec ses promontoires rocheux de chaque coté. Le soir, nous retournons au village sur le même bivouac pour faire plaisir aux enfants. Le lendemain matin, nous aurons même la chance de voir quelques dauphins.

Toujours plus au nord, nous nous arrêtons à San Lorenzo, connu pour sa longue plage où viennent pondre des tortues marines mais ce n’est pas la période optimum pour les observer. L’idéal étant d’octobre à décembre car il est possible de voir les femelles pondre mais surtout voir les petits naître. Alors nous parcourons la plage sans grand espoir mais il y a par endroits quelques nids qui sont signalés avec la date de ponte et là une retardataire a pondu le 23 février 2018 (en sachant que l’incubation est entre 60 à 65 jours), c’est peut être possible que se soit pour ce soir ! en plus il faut que se soit marée basse et que la lune soit bien visible… beaucoup de conditions ! Mickaël attend la nuit pour retourner voir ce nid, mais en vain, rien ne se passe. C’est bien dommage, mais nous avons appris pas mal de choses sur la ponte des tortues même si nous ne savons toujours pas pourquoi et par quel moyen les petites tortues reviendront pondre dans plusieurs années sur cette même plage !

Après ce beau moment, ce matin changement de programme car Lubin avait de la fièvre depuis 3 jours et mal à la gorge, mais là il a de vives douleurs au bas du ventre et ne peut plus marcher droit. Alors, inquiétude des parents car ce n’est pas l’habitude de Lubin de se plaindre, donc direction l’hopital à Manta, à quelques kilomètres.

Et oui, nous n’avions pas encore testé ce coté de l’aventure… nous trouvons une clinique et à notre grande surprise, nous sommes pris en charge très vite et très bien par un médecin, avec prise de sang, analyse d’urine pour connaître d’où peut venir la douleur, puis contact avec un spécialiste pour savoir si ce n’est pas l’appendicite et une échographie pour confirmation. Résultat : pas d’appendicite, ouf ! et antibio pour chasser une petite infection. Et tout roule !

Nous remontons vers la Sierra centrale pour se rapprocher des volcans. Cette route est magnifique.

Cette côte méridionale de l’Equateur nous a ravi. C’est parti pour la suite. !!!