« Bienvenidos Ecuador » est une phrase qu’on entend régulièrement de la part des Équatoriens. En revanche, nous ressentons dès le passage de frontière, que les Etats-Unis ont réussi à dollariser ce petit pays avec ses avantages mais aussi ses désagréments (depuis octobre 2000, le dollar est la monnaie officielle). Des panneaux d’informations donnent même le numéro unique des urgences le « 911 ».

Nous montons dans la région de la Sierra du Sud pour découvrir la ville de Loja. Les paysages sont beaucoup plus exotiques et complètement différents de ce que nous avons déjà vu.

Nous redescendons de l’autre coté, à Zamora, pour visiter le « Parc National Podocarpus » où la végétation est digne de la forêt vierge.

Nous en profitons pour visiter un petit refuge privé animalier de réhabilitation.

Sur la route, nous faisons une pause à Saraguro, connue pour ses communautés indigènes encore très présentes, et nous randonnons vers les « Banos del Inca ».

Nous passerons plusieurs jours à Cuenca pour visiter le centre ville très beau avec toutes ses nombreuses et magnifiques églises et monuments coloniaux. Nous remarquons aussi que la ville est très propre et ça fait du bien de ne plus voir de déchets partout !

Nous visitons aussi l’un des nombreux musées, le Museo etnografico de Pumapungo où l’on découvre les différentes cultures indigènes d’Equateur, avec reconstitutions de maisons typiques.

Le dimanche, le tour de trois villages est conseillé pour faire des marché artisanaux

et à Sigsig, c’est la fête du canton alors nous passons du temps avec la population locale.

En redescendant sur la côte Pacifique, nous passons par le « Parc National de Cajas » avec toutes ses tourbes et ses lagunes. Une toute autre végétation à plus de 4000m.

Les routes en Equateur sont bonnes mais beaucoup plus pentues et quand ça descend et bien ça descend raide alors c’est parti pour 4000 m de dénivelé négatif… à bientôt !