Nous voici donc arrivés en Uruguay, c’est le plus petit pays que nous allons traverser pendant cette année alors il n’y aura qu’un seul article.

Après toute cette route en Argentine, nous sentions le besoin de se poser un peu, et là nous avons choisi le bon endroit. La ville de Salto est connue pour ces eaux chaudes thermales. Nous allons donc à 6 km au sud de Salto, aux « Termas de Dayman » où nous trouvons un superbe bivouac à deux pas des thermes. Dès le premier soir, nous allons au bain municipal (eaux chaudes entre 35 et 40° C). Nous arrivons vers 18h et nous faisons la fermeture à 22h30 ! c’est juste trop bon de se prélasser dans ces eaux chaudes et tous les 4, on adore !

Le lendemain, nous allons au centre aquatique pour le plaisir de tout le monde (mais surtout des enfants!). Et le troisième jour, c’est farniente avec restos (cf : Le fil rouge – Les recettes du monde), petits magasins et nous ne résistons pas à l’envie de retourner aux bains d’eaux chaudes. Que du bonheur !

L’Uruguay, ce n’est pas seulement les eaux thermales et la côte, nous voulions aussi voir le côté authentique et retiré du pays et nous n’avons pas été déçu ! Nous étions en contact avec une estancia (ranch) pour voir le travail des gauchos…direction Tacuarembo au centre du pays. Pour accéder à l’estancia, il faut finir par 10 km de piste avec un passage à gué. Nous arrivons dans une « petite estancia » de 980 hectares au milieu de nulle part (sans eau courante, électricité uniquement de 19 à 22h par groupe électrogène) avec 1800 moutons, 2400 vaches, 74 chevaux. Nous sommes entourés de pâturages à perte de vue ! un autre visage du voyage, c’est rustique mais très typique. Et c’est aussi ce que nous sommes aussi venus chercher dans cette aventure. Ici l’élevage est encore faite de façon traditionnelle (il faut 5 ans de pâturage exclusivement pour faire une bonne viande).

A notre grande surprise, il y a un autre camping-car (immatriculé en France) de stationner dans le propriété. Nous sommes accueillis chaleureusement par Suzanna (d’origine suisse allemande parlant le français), et son mari Juan Miguel, qui était parti en ballade à cheval avec ses deux filles et la famille de français arrivée le matin même. Nous faisons donc la connaissance des « Cinq en Vadrouille »

Le soir, nous mangeons tous ensemble autour du feu, un « asado », plat très apprécié en Uruguay. C’est un mélange de viande succulente cuite sur une sorte de plancha, c’est juste super bon avec un goût onctueux (dommage qu’il fasse toujours trop cuire leur viande). Nous passerons donc trois jours dans l’estancia et avons vécu des moments magiques et tellement dépaysant. Les enfants sont ravis de faire du cheval et les fessiers des parents s’en souviennent.

Nous vivons une superbe expérience avec le gaucho qui travaille sur la propriété pour Juan et Suzanna. Nous travaillons avec les chevaux pour transférer des vaches dans un autre parc, ramener des moutons à la ferme pour les vermifuger, les marquer et les remmener dans leur parc. Et le lendemain, nous partons toujours à cheval faire le tour des pâturages afin de désinfecter au niveau du nombril les jeunes veaux (de 2 ou 3 jours). Et devinez comment nous les avons attraper… au lasso ! Alors là, comment vous dire, on se croyait dans un autre temps, Mickaël et Lubin se sont pris pour de véritables gauchos ! Expérience très enrichissante et inoubliable.

Quand votre enfant, vous dit le soir « est ce que l’on peut vivre là toute notre vie, Maman ? » avec des étoiles pleins les yeux, on se dit que notre mission est accomplie (pour le moment) et que ces instants magiques seront inoubliables !

Nous reprenons la route pour descendre sur la côte en direction de Colonia del sacremento, ville fortifiée avec ses rues pavés d’un autre temps.

Mais la météo n’est pas avec nous (on ne peut pas avoir du soleil tout le temps !). Il vente énormément et les températures sont fraîches. Nous hésitons entre la route ou prendre le ferry pour nous rendre directement à Buenos Aires. Les grosses vagues auront raison de nous, donc direction la frontière avec l’Argentine par Carmelo et Mercedes.

Nous repassons en Argentine pour la troisième fois.